Jochen Belmans (1985) a décroché en 2011 un Master of Science en sciences biomédicales. Dans le cadre de son doctorat, il consacre à présent ses recherches à des vaccins anti-tumoraux de Jochen Belmans labo nanopartikels prof Locquetnouvelle génération mettant en œuvre des nanoparticules.

 

Petite cousine

« Tout le monde est tôt ou tard confronté au cancer. J’ai été particulièrement touché lorsque ma petite cousine est tombée malade. Elle avait douze ans et a heureusement survécu à la maladie. Comme j’avais alors 16-17 ans, je devais choisir les études que je voulais faire. La maladie de ma cousine m’a fortement incité à m’orienter vers la recherche. Le cancer a un tel impact dans notre société que je veux vraiment aider les gens par mon action. J’ai une soif de justice que je veux réaliser au travers de la recherche scientifique. »

 

Science et technologie

« La science et la technologie m’ont toujours beaucoup intéressé. J’ai donc sciemment cherché une place de doctorat qui me permettait de les combiner toutes les deux. Dans les recherches expérimentales que je mène actuellement, j’ai l’opportunité d’appliquer une technologie récente – les nanoparticules – à la recherche contre le cancer. Cette combinaison est tout ce que je recherche dans un travail. »

 

Travail d’équipe

« J’aime travailler en équipe, pour faire avancer la connaissance avec les autres. Nous sommes ainsi plusieurs doctorants à essayer de donner un coup de pouce à la thérapie par les cellules dendritiques, chacun depuis notre propre perspective. Mais nous discutons beaucoup de nos résultats ensemble et nous nous aidons à progresser. Vous pouvez par exemple appliquer des idées de collègues ou obtenir de l’aide dans vos expériences si vous n’y parvenez pas seul. »

 

Recherche

« Pour le moment, je me consacre aux dernières expériences pour ma thèse, au cours desquelles nous étudions l’effet de la chimiothérapie sur un traitement par le nanovaccin. Dans une autre expérience, nous essayons d’identifier les cellules du système immunitaire qui sont précisément responsables de la réaction que nous observons dans une thérapie par le nanovaccin. J’espère que mon travail formera une bonne base pour d’autres doctorants ou permettra peut-être même de mettre un nouveau vaccin au point pour traiter les tumeurs. »

 

(Olivia)

« J’ai essayé à plusieurs reprises d’obtenir une bourse de l’IWT (Agentschap voor Innovatie door Wetenschap en Technologie, Agence pour l’Innovation par la Science et la Technologie) mais je n’y suis malheureusement pas parvenu. Apprendre que je pouvais néanmoins poursuivre ma thèse de doctorat grâce à l’Olivia Fund était donc une excellente nouvelle. Je lui en suis très reconnaissant. »

 

Autres recherches